Nous ne sommes pas le corps : quand j'avais 13 ans en 1983, j'avais pu le constater, mes lectures sur les régressions hypnotiques, sur les sorties du corps volontaire, et sur les expériences de mort cliniques où les personnes revenaient à la vie et où elles décrivaient leurs expériences.

 

Ces trois phénomènes se recoupaient et cela devenait évident pour moi que nous étions des esprits et non des corps. A l'époque, ces expériences étaient rares et vivement critiqués, étouffées et ridiculisées. Mais mon cœur me disait que s'était la vérité.

Aujourd'hui, il y a eu plus d'un million de Français qui auraient eu une expérience hors du corps consciemment. On en peut plus étouffer le phénomène.

 

Nous ne sommes pas les pensées. On nous a dit "je pense donc je suis" (René Descartes), du coup on a tendance à croire que nous sommes la pensée. Mais, je dirais "j'observe mes pensées, donc je suis".

 

La méditation m'a montré que nous existons au-delà de la pensée, avant même que la pensée se créait. D’ailleurs, nos pensées ne sont que rarement nos pensées. L'ego est un mécanisme qui vient avec le corps et qui régit la pensée par défaut. Si on n'observe pas ses pensées consciemment et qu'on ne les remet pas en cause. Alors nous nourrissons le singe fou. Hors si nous apprivoisons l’Ego, nous pouvons avancer vers un déconditionnement important.

 

Notre corps est un accumulateur de pensées d’autrui, des médias, et de bien d'autres choses. Cela est fait exprès, c'est le défi de la vie sur terre. Nous sommes venu pour apprendre et faire des expériences pour grandir et s'épanouir.

 

Le corps suit donc des lois universelles, et le corps exprime des choses pour nous donner des indicateurs. Nous sommes comme dans un jeu en quelque sorte et le corps est là pour nous informé si nous allons dans la bonne direction. Le jeu s'est de retrouver la porte vers la lumière (en quelque sorte) et de se reconnecter avec ce que nous sommes vraiment.

 

Je vois les problèmes de poids et de santé comme des indicateurs, pour que nous faisions des changements afin d'observer les résultats et voir de par nous-même (en conscience) si nous sommes dans la bonne direction (ou du moins dans une moins mauvaise direction.

 

J'avais d'autres défis liés à mon poids. J'avais à apprendre à nourrir mon corps autrement.

 

En tout et pour tout j'ai identifié 18 catégories de problèmes qui sont les véritables causes des problèmes de poids.

 

Je pense qu''il vaut mieux travailler une bonne fois pour toute sur le ou les problèmes et ne plus avoir à faire de régimes ou de sport intense pour faire disparaître temporairement les symptômes et de passer à côté de ce que le corps nous donne comme information.

 

Ma mission est d'arrêter la souffrance due au surpoids et à l'obésité. J'en ai grandement souffert pendant toute mon enfance et pendant les 39 premières années de ma vie. Je souhaite surtout aider les enfants, car c'est terrible de souffrir de cela surtout quand on n'a pas les mots pour en parler vraiment. J'ai aussi de la compassion pour les adultes qui veulent se prendre en main et avancer sur le chemin de la vérité.

 

Cordialement,
Stéphane (avec le support permanent de Sabine)

  Nous sommes réellement impliqués dans votre confidentialité, vos données sont protégées et ne seront jamais partagées avec des tiers...