Sabine et Stéphane

Sabine et Stéphane Nicon
Fondateurs de Maigrir en Conscience

 

Nous sommes des chercheurs de vérités, et nous aimons diffuser nos découvertes. Notre Devise : "Trouver la cause et résoudre le véritable problème, au lieu de cacher le symptôme" (Sabine et Stéphane Nicon)

Ici Stéphane, bienvenue!

 

Vous ne me connaissez peut-être pas, mais je suis une véritable personne. Je suis né à Paris en 1970, et j'ai grandi en région Parisienne dans les Yvelines.

 

A la naissance j'étais déjà un gros bébé, J'ai été élevé au biberon avec du lait de vache reconstitué.

 

Dans les années 70, j'étais le seul gros de ma famille et le seul gros à l'école. Tout le monde me disait que je mangeais de trop, et que je devais faire plus de sport.

 

On se moquait de moi et on me donnait des petits noms comme "bouboule" ou "nono" ... ou tout simplement "le gros".


J'avais des complexes, et j'ai appris à ne pas aimer mon corps. Je voulais devenir comme tout le monde, mais je n'y arrivais pas!

 

Quand je m’asseyais sur le bord de mon lit, je voyais trois grosses bouées et j'étais le seul à avoir cela. Je devais venir d'une autre planète, ou je ne sais quoi.

C'était très difficile de vivre dans un monde conformiste, je dérangeais, je causais parfois des réactions extrêmes malgré ma passivité.

 

Malgré cela, j'étais un enfant calme et posé, qui était souriant (souvent) et qui avait une certaine joie de vivre.

 

J'aimais les sports collectifs, même si on me donnait des rôles "adaptés" à mon physique. Dès que je faisais des activités sportives, je transpirais très tôt, et souvent je me retrouvais trempé en quelques minutes. Malgré cela, j’étais endurant et je pouvais faire certaines activités sportives pendant des heures.

 

Ma hantise était de faire certaines activités sportives comme grimpé à la corde, car mes bras ne pouvaient pas soulever le reste de mon corps.

 

En 1980, après avoir fêté mes 10 ans, mes parents ont décidé de casser leur tirelire et de m'inscrire à weigt watcher. Si vous ne connaissez pas, il s'agit d'un régime restrictif, où il faut peser ses aliments, et vérifier que l'on ne consomme pas trop de ceci ou de cela. C'est très contraignant et ce n'est pas marrant du tout.

 

Résultat, au bout d'un an, j'avais perdu 10 kilos et j'aurais dû me sentir heureux et bien. Tout le monde de mon entourage me disait "tu es bien maintenant, tu dois te sentir mieux". Mais je n'avais pas les mots pour décrire ce qui se passait en moi. Avec le recul et la maturité, je peux dire que je n'étais pas bien du tout. J'étais déprimé, en déséquilibre.

 

Dès que j'ai arrêté ce régime, j'ai tout repris mon surpoids et un peu plus encore....

 

Quelques années plus tard, à la puberté, je me suis mis à maigrir sans vraiment rien faire. Je pensais avoir trouvé la solution. C’était juste le changement hormonal qui me donnait un corps svelte pendant quelque temps.

 

Ce fut une période de ma vie qui était très difficile, car mes parents ne s’entendaient pas bien et des conflits fréquents explosaient dans le foyer familiale.

 

J'étais persuadé qu'à cause de mon physique désavantageux que je ne plairais pas à qui que ce soit et que je n'arriverais pas à avoir une petite amie.

 

Mais cette perte de poids soudain, me donna l’espoir de plaire. J'étais très timide et j'étais pétrifié à l'idée de demander à une personne du sexe opposé de sortir avec moi. J'avais peur de la réjection. En moi, je me voyais gros, car je m'identifiais à cet enfant corpulent. Je n'arrivais pas à mémoriser que j'étais enfin maigre.

 

En 1983, j'étais un élève de 5ième au collège et on m'avais identifié comme un élève sérieux mais qui avait besoin de plus d'attention pour réussir. De ce fait, on m'avait proposé de faire partie d'une classe spéciale qui ne comprenait que peu d'élèves et dont les profs étaient volontaires pour nous apporter cette attention particulière.

Nous étions 18 élèves au lieu de 30. Et Sabine faisait partie de cette classe. Nous avons découvert notre amour l'un pour l'autre dans des circonstance peu banales (une longue histoire). Disons que la vie, ou l'univers nous a réunis.

 

Au bout de quelques mois, je me suis remis à reprendre du poids lentement mais sûrement. 

 

Puis un drame familial se produisit et mes parents se séparèrent dans des termes hostiles. Je décidais d'aller vivre avec mon père. Celui-ci se mit à faire de la course à pied. Cela devait l'aider à retrouver la forme et à se recentrer. J’emboîtais le pas. Je me mis à courir 2 à 5 kilomètres tous les deux jours.


Cette activité sportive me montra que le sport me permettait de perdre du poids.

 

Mais quelques mois plus tard, dû à des contraintes de transports, je n’avais plus le temps de faire du sport, et je concentrais mes effort sur mes études pour préparer le BAC.

 

Là encore, je vis mon poids remonter et j'atteins les 100 kilos!

 

La vie continua ainsi, et à mes 30 ans, avec Sabine nous décidions d'aller vivre au Canada. Visa en poche, nous décidions d'aller nous installer en Alberta pour pratiquer notre Anglais et vivre une expérience exotique.

 

En tant qu'immigrant, je décidais de redémarrer ma carrière complètement et un ami me proposa de travailler en tant que jardinier/paysagiste/manutentionnaire. Ce nouveau travail très physique me fit perdre mon excès de poids et en 8 mois je me vu maigrir grandement. Puis vint l'hiver et là je me suis retrouvé sans emploie à cause du froid et de la neige...

 

Cliquez ici pour continuer ... (page 2 sur 5)

 

 

© Copyright 2018 Maigrir en Conscience - Tous Droits Réservés